Mot du président

 

Salutations à tous ! J’ai plusieurs sujets à discuter avec vous ce mois-ci.

Le comité du journal a décidé de produire une édition de juin, surtout pour vous informer, vous aviser et poursuivre le contact avec vous.

Comme indiqué à la page 3 du journal, le comité du Coronavirus n’a pas chômé. Nous avons pris des moyens pour discuter et faire certaines recommandations. 

Depuis le début, j’ai remarqué une crainte de la Direction en relation avec le Covid-19. 

L’accès à la Direction de La Noblesse était devenu possible seulement par téléphone.  Cela devenait impersonnel et difficile à dialoguer. Le propriétaire a fermement interdit toutes activités et toutes réunions, la communication devenait difficile.

Notre directrice générale a dû s’absenter pour cause de maladie. Également, notre nouvelle réceptionniste a dû prendre un congé de maladie. Liliane, notre directrice adjointe, qui devait prendre sa retraite à la fin d’avril est demeurée en poste jusqu’à la fin de mai.

Sa remplaçante, Sandrine, embarque sur un bateau très houleux. Toutes ces raisons font que l’information ne passe pas toujours.

Bien que nous soyons uniquement une corporation de loisirs, comme on me l’a souvent dit, nous avons à cœur le bien-être des résidents et vu le contexte   actuel extraordinaire, nous sommes devenus bénévoles pour apporter aide et support à nos résidents.

 Þ Nous devons les aider, les informer, les diriger.

Je le dis depuis le début, nous, les Bons Vivants, ne sommes pas des ennemis, mais bien des alliés.

Þ Pourquoi nous repousser ?

Durant le mois de mars, nous avons débuté les infolettres pour vous informer et avons fait plusieurs recommandations.

Nous avons essayé de compenser pour le manque de compréhension   des consignes émises par les

Gouvernements.    

 Þ Nous voulons seulement aider.

AVRIL: encore un manque de directives gouvernementales compréhensibles, avec plusieurs orientations différentes difficiles à comprendre.

Ne sachant pas si La Noblesse était une résidence ou pas, si la résidence était encore accréditée. Où étions-nous     situés dans le système des résidences, par moment nous étions considérés accrédités et ensuite nous ne l’étions plus ? ? ?

MAI: encore un manque de compréhension dans les directives.

¨ Tout ça pour aboutir avec des gardiens de sécurité à chaque entrée principale;

¨ La mise en place d’une unité de désinfection qui a comme travail de nettoyer les portes, les poignées, les rampes et les ascenseurs.

¨ Mais apparemment, la fin de semaine il n’y avait pas de Covid-19, puisque ces unités travaillaient seulement du lundi au vendredi.

¨ Puis, après un peu plus de deux (2) semaines, tout ces services ont totalement cessé.

¨ Très surprenant comme décision. Laissant penser que la bataille était gagnée et terminée ? Nous pouvions revenir comme avant. . .

 Mais non ce n’était pas terminé.

 La Direction a demandé des bénévoles pour remplacer les gardiens à nos entrées.

Personnellement, je considère cette décision dangereuse.

 Il semble que ces bénévoles ayant plus de 70 ans, sont dans le groupe d’âge le plus vulnérable du système de santé, en plus d’être dans le groupe d’âge avec le plus de décès. C’est jouer avec le feu !

Pour combler le tout, aucune directive n’a été donnée pour sécuriser ces bénévoles et nos résidents, tel le port du masque. Ces bénévoles n’avaient aucun pouvoir pour faire respecter l’entrée à la résidence.

 Ma santé était maintenant menacée et la chance qu’un cas de Covid-19 entre à la résidence était

augmentée.

C’est à ce moment que j’ai décidé que je porterais un masque en tout temps lors de la sortie de mon appartement.

Je vous recommande fortement le port du masque. Ce n’est pas un ordre, vu que je n’ai aucun pouvoir, mais j’ai une plateforme d’information et de recommandation à ma disposition.

N’étant pas certain que la personne que je croise n’a pas le Covid-19, je porte mon masque et j’aimerais qu’il le porte le sien afin de nous protéger mutuellement.

En passant, il va falloir s’habituer au port du masque, puisqu’il est possible que nous aurons à le porter, jusqu’au développement et distribution du vaccin. ! ! !   

Ensuite, le dimanche de la Fête des Mères est venu perturber nos vies sans le vouloir.

Le non-respect des consignes effraie certains résidents et le non-respect de ne pas laisser entrer des visiteurs dans l’immeuble et les appartements.

Depuis ce dimanche, chaque fin de semaine, beaucoup de monde inonde le parc et le stationnement et ne respecte pas les consignes.

Il ne faut pas oublier que nous sommes en pandémie et je ne veux pas une deuxième vague qui pourrait nous confiner de      nouveau pour des semaines et des mois.

En terminant, je tiens à vous aviser que depuis le début de la crise, je travaille à trouver un moyen d’ouvrir certaines de nos activités. 

À ce jour, je n’ai eu que des refus.

Je continue à faire ma demande régulièrement, et je vous avise dès qu’il y a des changements.

 Je vais dire comme le Premier Ministre François Legault :

 

Mes remerciements aujourd’hui vont, au comité du Coronavirus, au CA des Bons Vivants, aux bénévoles et à vous, chers résidents.

 

                   Jacques Parent, président